Chirurgie réparatrice abdominale Information aux patients

L'opération en bref

  • Entrée : Veille après midi
  • Sortie approximative : 1 semaine après
  • Durée opération : Entre 2 et 3 heures
  • Anesthésie : Générale
  • Régime de sortie : port d'une gaine de contention abdominale et limitation d'activité physique pendant 2 mois.

Information sur l'opération

réparation abdominale

Qu'est ce que la chirurgie réparatrice abdominale ?

Cette chirurgie s'adresse aux ventres abîmés par des grossesses et/ou des pertes de poids importantes.

La dermolipectomie vise à réduire la distension cutanée et musculaire de l'abdomen: La distension cutanée se manifeste par un aspect de tablier cutané sous-ombilical qui retombe devant le pubis en position debout.

La distension musculaire y est très souvent associée, et se manifeste par un bombement antérieur du ventre et un effacement de la taille, visible également surtout en position debout.

A ces déformations s'associent parfois des cicatrices inesthétiques, des hernies ou des éventrations abdominales qui peuvent être corrigées en même temps.

Très souvent aussi d'autres parties du corps peuvent avoir subies un relâchement cutané, en particulier au niveau des seins et des cuisses, comme le montre ce dessin..

Les conditions de cette opération dans ma pratique

Mon expérience en matière de chirurgie réparatrice abdominale remonte à plus de vingt cinq ans de pratique régulière faisant suite à de nombreux stages à Rio de Janeiro au Brésil et à Paris auprès de chirurgiens renommés.

Cependant, depuis 2007 j'ai limité ma pratique aux seules interventions prises en charge par la Sécurité Sociale, ce qui exclue toute intervention à caractère purement esthétique Cela veut dire que j’opère selon des procédés de chirurgie esthétique, mais uniquement si le ventre est suffisamment abîmé pour répondre aux critères de prise en charge établis par la Sécurité Sociale.

Bloc opératoire

Pour pouvoir demander cette prise en charge il faut qu'il existe un véritable tablier abdominal recouvrant le pubis en position debout: cela donne le droit d'envoyer une demande d'entente préalable qui est suivie d'une convocation systématique auprès d'un médecin conseil de la Sécurité Sociale à Marseille. S'il donne son accord je peux réaliser l'intervention.

En cas d’obésité, il est nécessaire pour obtenir l'accord d'avoir obtenu une réduction de poids suffisante avant de faire la demande d'intervention. Une plastie abdominale n'est pas un moyen de maigrir, au contraire elle corrige les dégâts cutanés abdominaux provoqués par l'amaigrissement.

D'autre part, même si la Sécurité Sociale a pris en charge l'intervention sa remuneration est insuffisante au regard de la difficulté de l'intervention , de la responsabilité qu'elle engage et du suivi parfois prolongé qu'elle entraîne Pour ces raisons je demande un dépassement d'honoraires dont le montant est indiqué sur devis et qui peut être en partie ou en totalité pris en charge par une mutuelle.

Enfin, un formulaire de consentement doit être signé par le patient avant l'intervention, attestant qu'il a eu connaissance de toutes les complications possibles et des photographies pré-operatoires sont conservées dans le dossier médical.

Pour tous les autres cas de chirurgie esthétique abdominale qui ne peuvent pas être pris en charge par la Sécurité Sociale et pour les interventions de chirurgie réparatrice des autres parties du corps, le site www.berwald-esthetique.com est très bien documenté.

Illustration opération réparation abdominale

En quoi consite l'opération

L'intervention consiste à enlever la totalité du segment abdominal situé sous le nombril mais en conservant bien sûr le nombril, et à retendre vers le bas toute la partie de la peau située au dessus du nombril pour remplacer la partie qui a été enlevée. Le nombril est repositionné en bonne place à travers le lambeau cutané abaissé. Cela explique la position des cicatrices finales, autour du nombril et au dessus du pubis, se prolongeant loin latéralement en direction des hanches jusqu'à la fin des plis du tablier qui a été enlevé. Bien que dissimulable dans le slip cette cicatrice s'estompe avec le temps mais demeure définitivement visible, plus ou moins large ou pigmentée selon les qualités de peau. Presque toujours une remise en tension de la paroi musculaire est pratiquée en même temps pour aplatir davantage le ventre et affiner la taille.

La partie en rouge est enlevée, sauf le nombril.

La partie jaune est décollée pour être retendue et descendue jusqu'en bas, de façon à faire rejoindre les points 1, 2 et 3.

L'orifice cutané pratiqué au milieu de la partie jaune vient se superposer au nombril sur lequel il est recousu.

Préalablement les muscles abdominaux ont été rapprochés sur la ligne médiane pour retendre la sangle musculaire et affiner la taille, selon les flèches en pointillés. Les cicatrices sont réalisées par des surjets de fil résorbable, sauf autour du nombril, ou les points seront retirés au bout de 15 jours.

A quel résultat peut on s'attendre ?

Dans tous les cas le bénéfice de l'intervention est très appréciable, avec une amélioration évidente de la silhouette aussi bien habillée que déshabillée.

Malgré une traction importante sur la peau et les muscles, il se produit toujours un certain degré de relâchement secondaire qu'il faut éviter d'aggraver par de nouveaux changements de poids ou par des grossesses, ce qui permet de conserver un résultat définitif de la forme du ventre au bout de 3 mois, une fois lourdement résorbé et la peau reassouplie.

Deux autres conditions sont essentielles pour obtenir le meilleur résultat possible :

  • L’arrêt complet du tabac, en commençant impérativement 3 mois avant l'intervention.
  • L'absence de toute exposition des cicatrices au soleil ou rayons UV jusqu'à la fin de leur évolution, obtenue dans un délai de un à deux ans.
  • Retour haut de page

    Comment se déroule l'intervention et ses suites ?

  • Avant l'opération
    • L'arrêt complet du tabac est indispensable au moins deux mois avant l'intervention.
    • Hospitalisation la veille.
    • Après la douche à la bétadine le chirurgien viendra dessinner des repères au feutre avant de descendre au bloc opératoire.
  • Pendant l'opération
    • Anesthésie générale, l'opération dure entre une ou deux heures
    • Pause d'une sonde urinaire
  • Après l'opération
    • Installation dans le lit en position semi assise.
    • Port d'une gaine de contention pendant deux mois.
    • Eviter l'exposition au soleil.
    • Durée de l'arrêt de travail de un à deux mois selon la profession.
    Retour haut de page

    Quelles sont les complications possible d'une intervention ?

    Des complications sont possibles, même si les plus graves sont exceptionnelles.

    Elles peuvent rendre nécessaires d'autres interventions ou des traitements complémentaires au prix bien souvent d'une prolongation ou d'une multiplication des hospitalisations et des soins à domicile.

    Les complications de l’anesthésie vous seront explicitées lors de la consultation d’anesthésie pré-operatoire

    Les principales complications de la chirurgie proprement dite sont les suivantes:

  • Les Hémorragies, se produisant en cours d'intervention, ou dans ses suites immédiates, entraînant un hématome qui peut exiger une reintervention car il n'est pas toujours empêche par le drainage systématique.
    Une transfusion sanguine peut être nécessaire dans les cas extrêmes.
  • Les Infections malgré la désinfection cutanée à la Betadine et les antibiotiques administrés pendant l'intervention. Elles peuvent se produire à partir de germes cutanés situés à proximité, dans le pli abdominal inférieur et les plis inguinaux, ou dissimulés au fond du nombril. L’épaisseur du tablier et le diabète favorisent ces infections.
  • Les Nécroses cutanées et tissulaires plus profondes sont l'apanage des plasties abdominales qui nécessitent un grand décollement de la peau. Elles aboutissent parfois à de vastes pertes de substances qui sont impressionnantes dans la région sus-pubienne mais finissent toujours par cicatriser au prix de pansements quotidiens dont la durée dépasse souvent deux mois. Une nécrose du nombril peut également survenir, obligeant parfois à le reconstruire artificiellement.
  • Les Cicatrices inesthétiques peuvent résulter d'infections ou de nécroses mais peuvent également survenir en dehors de toute complication, car la qualité de la cicatrisation dépends plus de la nature de la peau elle même que de la technique chirurgicale: ce sont les cicatrices boursouflées, hypertrophiques ou chéloïdes, prurigineuses et douloureuses et les cicatrices atrophiques, pigmentées ou dépigmentées Les retouches de cicatrices ne sont pas toujours efficaces et dans la mesure ou l’évolution de la cicatrisation est imprévisible, il vaut mieux toujours envisager le pire en matière de cicatrice, et ne se faire opérer que si on a la conviction qu'une vilaine cicatrice ne fera pas regretter le résultat global de l'intervention.
  • Les Douleurs musculaires ou sur des trajets nerveux peuvent persister de nombreux mois après l'intervention.
  • Une Perte de sensibilité de la peau entre le nombril et la cicatrice du bas est très fréquente et récupère rarement.
  • Les Éventrations, partielles ou totales, peuvent survenir surtout si on n'a pas respecté un minimum de repos musculaire post-opératoire.
  • Les Phlébites peuvent exposer à des accidents pulmonaires très graves, allant jusqu'au décès, d’où la nécessité d'une anti-coagulation préventive poursuivie à domicile, même si cela augmente le risque hémorragique.
  • Retour haut de page
    Editée le 28 juillet 2015, textes du Dr Patrick Guillermet