Opération des fissures anales Information aux patients

L'opération en bref

  • Durée de l'hospitalisation : Une journée (ambulatoire)
  • Durée d'intervention : Environ 15 minutes
  • Anesthésie : Générale ou locorégionale
  • Voie d'abord : Incision peri-anale
  • Consignes de sortie : Aucune

Information sur l'opération

Fissure anale

Qu'est ce qu'une fissure anale ?

La fissure anale est une petite déchirure située à la partie basse du canal anal. Le passage des selles provoque une douleur aiguë, qui par phénomène réflexe, entraîne une contracture du sphincter anal interne. Cette contracture ferme l'anus qui se redechire au moment du passage des selles, en reproduisant chaque fois la fissure. Ce cercle vicieux explique la difficulté de cicatrisation spontanée des fissures anales.

Comment opère t-on ?

Les traitements médicaux sont toujours utilisés en première intention et la chirurgie n'est proposée qu'en cas d’échec de ces traitements.

Le traitement chirurgical est la sphinctérienne latérale qui consiste à sectionner une partie du sphincter interne pour empêcher sa contracture réflexe: s'il se relâche, l'anus ne se ferme plus au moment des selles et la déchirure se cicatrise toute seule, ce qui supprime presque instantanément toute douleur après l'intervention.

Retour haut de page

Comment se déroule l'intervention et ses suites ?

  • Avant l'opération
    • Un régime sans résidus ( pas de fruits ni de légumes ) est débuté 3 jours avant.
    • Un lavement est réalisé la veille au soir et le matin de l'intervention.
  • Pendant l'opération
    • L'intervention se passe sous anesthésie générale ou locorégionale, mais elle est très courte et se fait en ambulatoire, avec une hospitalisation d'une journée seulement.
    • Une petite cicatrice est pratiquée en bordure de l'anus, refermée par des points résorbables qui n'ont pas besoin d’être enlevés.
  • Après l'opération
    • Aucune douleur n'est plus à craindre en allant à la selle et un arrêt de travail n'est pas forcément nécessaire.
    Retour haut de page

    Quelles sont les complications possible d'une intervention ?

    La complication essentielle est une incontinence anale post-opératoire, plus souvent aux gaz qu'aux selles, et généralement transitoire. Elle est très rarement observée en pratique si la technique chirurgicale est bien réalisée mais c'est la raison aussi pour laquelle la section sphinctérienne peut être parfois insuffisante pour ne pas risquer d’entraîner ce type de complication.

    Sont également possibles hématomes et infections, comme après tout acte chirurgical.

    Retour haut de page
    Editée le 1 août 2015, textes du Dr Patrick Guillermet