Opération de la fistule anale Information aux patients

L'opération en bref

  • Durée de l'hospitalisation : Une journée (ambulatoire)
  • Durée d'intervention : Environ 30 minutes
  • Anesthésie : Générale ou locorégionale
  • Voie d'abord : Coelioscopie ou laparotomie
  • Consignes de sortie : Pansements journaliers

Information sur l'opération

schema fistule anale

Qu'est ce qu'une fistule anale ?

L'origine de la fistule est une infection qui débute dans des glandes situées à la jonction entre le rectum et le canal anal et qui se propage en direction de la peau autour de l'anus, en constituant ce qu'on appelle un abcès de la marge anale. Cet abcès se perce tout seul ou est évacué par une incision, mais le trajet qui persiste entre le rectum et la peau constitue une fistule. Cette fistule constitue en quelque sorte une seconde sortie pour le rectum, qui court-circuite le sphincter anal, et qui suinte donc en permanence. Si ce trajet s'obture, un abcès peut se reconstituer et récidiver tant que la fistule n'est pas opérée.

Comment opère t-on ?

Le principe de l'intervention est de fendre complètement les tissus situés entre le trajet de la fistule et le canal anal. Cela s’appelle une mise à plat. Pour ne pas fendre d'un seul coup le sphincter anal qui se trouve entre la fistule et l'anus, et éviter une incontinence, un élastique est mis en place dans le trajet de la fistule. La traction progressive sur cet élastique, à raison d'une fois par semaine, permet en 2 ou 3 séances de trancher le sphincter en plusieurs fois, pour qu'il puisse se cicatriser au fur et à mesure pendant la traversée de l’élastique. Lorsque la fistule est plus basse et n'entoure pas le sphincter, sa mise à plat peut être réalisée sans élastique.

Retour haut de page

Comment se déroule l'intervention et ses suites ?

  • Avant l'opération
    • Un régime sans résidus débute 3 jours avant.
    • Un lavement par Normacol est administré la veille.
  • Pendant l'opération
    • L'intervention se passe sous anesthésie générale ou locorégionale.
    • La mise en place d'une traction élastique peut être nécessaire selon la profondeur de la fistule.
  • Après l'opération
    • L'alimentation n'est pas interrompue et les suites ne sont pas douloureuses.
    • Des soins locaux sont prescrits jusqu'à cicatrisation complète.
    • Les séances de traction sur l’élastique sont faites en consultation une fois par semaine et sont tout à fait tolérables sans anesthésie.
    Retour haut de page

    Quelles sont les complications possible d'une intervention ?

    Les complications possibles sont l’hémorragie, la perte de continence anale, surtout aux gaz, de façon transitoire et le risque de récidive à long terme n'est pas nulle si une infection se reproduit.

    Ce qui est certain est que, en l'absence de mise à plat chirurgicale d'une fistule anale, le risque de plusieurs récidives d’abcès est important, et que la répétition de ces abcès fait courir un risque non négligeable d'incontinence anale par destruction progressive du sphincter anal.

    Retour haut de page
    Editée le 26 juillet 2015, textes du Dr Patrick Guillermet