Opération de la vésicule Information aux patients

L'opération en bref

  • Durée de l'hospitalisation : Une journée (Ambulatoire)
  • Durée d'intervention : Environ 1 heure
  • Anesthésie : Générale
  • Voie d'abord : Coelioscopie
  • Consignes de sortie : Eviter pendant un mois le chocolat, les œufs et aliments frits

Information sur l'opération

schema vesicule

Qu'est ce que la vésicule ?

La vésicule est un organe appendu au foie, qui a pour rôle de stocker la bile entre les repas, et de l'évacuer au moment du repas, afin de faciliter la digestion. Son absence n'a pas de conséquence dans la digestion, car le foie s'adapte très rapidement pour secréter davantage de bile au moment des repas.

Calcul de la vésicule

La présence de calculs dans la vésicule est l'indication principale d'une cholécystotomie La vésicule est toujours retirée en même temps que les calculs car c'est elle qui les fabrique, et si on enlevait uniquement les calculs, ils se reconstitueraient si la vésicule était laissée en place.

Quand opérer les calculs de la vésicule ?

Il faut opérer dès que les calculs se manifestent par des douleurs ou des troubles digestifs caractéristiques. pour éviter des complications souvent très graves et qui surviennent brutalement.

Il arrive malheureusement parfois qu'une complication survienne sans que les calculs se soient manifestés auparavant.

Opération par coelioscopie

Depuis les années 90, la cœlioscopie est devenue la méthode de choix pour réaliser une cholécystotomie, elle remplace la laparotomie qui consistait à ouvrir le ventre en faisant une grande cicatrice.

Grâce à un système miniaturisé de camera et de lumière, on peux travailler à l’intérieur de l'abdomen uniquement par des cicatrices minimes avec une précision amplifiée grâce à des instruments très longs et très fins.

Il en résulte des suites opératoires simplifiées et un retour plus rapide à une activité normale.

Dans la très grande majorité des cas la cholecystectomie peut être menée à terme sous coelioscopie mais il faut savoir qu'il existe toujours le risque d'un passage en laparotomie au cours de toute intervention coelioscopique.

coelioscopie

Le risque d'un passage en laparotomie est plus important chez les patients opérés d'une complication de leurs calculs, notamment s'il y a infection de la vésicule ou migration de calculs dans le cholédoque. Une mauvaise tolérance respiratoire ou cardiaque de la cœlioscopie est plus rarement une autre raison de choisir d'intervenir par laparotomie.

En savoir plus sur la coelioscopie

Retour haut de page

Comment se déroule l'intervention et ses suites ?

  • Avant l'opération
    • A jeun à partir de minuit (aucune alimentation, ni boisson ni cigarette).
    • Pas de régime ou de préparation digestive particulière.
    • Dépilation de l'abdomen chez les hommes et douche pré-operatoire avec Betadine.
  • Pendant l'opération
    • Anesthésie générale au Bloc opératoire. Durée approximative: une heure
    • Un contrôle radiologique du canal cholédoque peut être réalisé en cours d'intervention pour vérifier l'absence de calculs à ce niveau et si un ou plusieurs calculs sont découverts, l'intervention peut être prolongée et parfois la cœlioscopie peut être transformée en laparotomie.
    • Phase post-opératoire en salle de réveil environ 2 ou 3 heures avant de remonter en chambre
  • Après l'opération
    • La réalimentation est reprise dès le lendemain de l'intervention et il est recommandé de se lever le plus tôt possible.
    • Dans la très grande majorité des cas les suites opératoires sont simples, la sortie étant autorisée le soir même.
    • Le régime de sortie est très simple: il est recommandé d’éviter pendant un mois le chocolat, les œufs et de ne pas faire frire ses aliments.
    • Une ordonnance permet à une infirmière de ville d'effectuer quelques pansements permettant de prendre la douche.
    • Une consultation de contrôle post-opératoire avec le chirurgien est prévue un mois après la sortie.
    Retour haut de page

    Quelles sont les complications possible d'une intervention ?

    L'intervention nécessite forcement une anesthésie générale et toute anesthésie présente des risques qui sont évalués et expliqués avant l'intervention lors de la consultation d’anesthésie.

    Les risques liés à l' intervention proprement dite sur la vésicule sont un saignement, une infection, une plaie du cholédoque, une plaie du tube digestif ou de vaisseaux. Ces complications peuvent prolonger l'hospitalisation et aboutir à une intervention chirurgicale qui peut être faite selon les cas sous cœlioscopie ou par laparotomie.

    En procédure normale ces risques sont d'autant plus exceptionnels que le chirurgien est expérimenté, mais leur pourcentage augmente si l'intervention est réalisée pour une complication des calculs.

    Retour haut de page
    Editée le 29 juillet 2015, textes du Dr Patrick Guillermet